TRIFYL HORIZON 2030

Le projet TRIFYL HORIZON 2030 amorce un tournant pour notre territoire : réduire davantage, trier plus, valoriser mieux, tout en maîtrisant le coût de ce service public de gestion des déchets. Depuis 2014, Trifyl travaille à la révision du dispositif de gestion des déchets pour 2020-2030, en associant les acteurs locaux. Ce projet global, nommé TRIFYL HORIZON 2030 (TH2030), concerne l’ensemble de la chaîne du déchet avec :

3 ambitions : la maîtrise des coûts, la création d’emplois et d’activités sur le territoire et la préservation de l’environnement.

4 axes prioritaires :

TH2020Moins de déchets, la prévention

TH2020L'extension des consignes de tri des plastiques

TH2020La gestion séparée des biodéchets

TH2020La mise en oeuvre de nouvelles unités pour une meilleure valorisation des déchets

Réglementation

Ce que dit la Loi

Loi Transition énergétique

Le projet TH2020 vise à répondre aux enjeux fixés par la Loi de Transition Énergétique pour la croissance verte, promulguée en 2015. 

Voir le texte de Loi. La Loi impose notamment de nouveaux objectifs concernant la gestion des déchets. Elle accentue les exigences environnementales et hiérarchise les modes de traitement, en privilégiant la réduction des déchets, leur valorisation et la limitation du stockage.

Axe 1

Moins de déchets, la prévention

Objectif réduction

Les objectifs

La prévention, c'est-à-dire la réduction des déchets, constitue une priorité. Trifyl s’y est engagé depuis 2011 et a mis en place de nombreuses actions concrètes : stop pub, lutte contre le gaspillage alimentaire, manifestations éco-responsables... 
L’objectif national fixé par la Loi est ambitieux : réduire de 10% les déchets entre 2010 et 2020. Le défi est de taille, les tonnages apportés en déchèterie continuent à augmenter (+ 7,5 % entre 2017 et 2018). 

Voir le programme national de réduction des déchets

 

Réduire

Le rôle de chacun

Pour inverser cette tendance, chacun a son rôle à jouer : professionnels comme particuliers. Chacun de nous produit et jette en moyenne 503 kg de déchets par an. En 2020, chaque habitant devra avoir réduit de 50 kg les déchets produits en une année. Au-delà de l’objectif quantitatif à atteindre, la prévention permet de limiter l’impact environnemental et financier lié à l’augmentation de notre production de déchets. 

Retrouvez quelques actions concrètes à mettre en place chez vous 

Compost

Un programme d’actions

Dans le cadre du projet TH2030, Trifyl et ses adhérents ont élaboré un programme d'actions. L'objectif consiste à accompagner la diminution en poids de la poubelle noire et des apports en déchèteries et d'encourager en particulier : 

 

 

Axe 2

L'extension des consignes de tri des emballages en plastique

Extension consignes plastiquesAujourd’hui, dans la famille des plastiques, seuls les bouteilles, flacons et bidons en plastique sont à déposer dans le bac de tri pour être recyclés. À partir de 2022, tous les emballages en plastique seront concernés, quelle que soit leur forme (sacs, pots…). Plusieurs expérimentations ont déjà été menées en France. Trifyl travaille sur ce projet de longue date et mène actuellement une étude territoriale pour établir un diagnostic et étudier les propositions. Cette extension des consignes de tri permettra de simplifier encore le geste de tri et d’augmenter les quantités de matières recyclées.
 

 

Axe 3

La gestion séparée des biodéchets

La Loi prévoit de demander aux particuliers de séparer les "biodéchets" (déchets alimentaires, restes de repas, épluchures…) du reste des déchets qui se trouvent dans la poubelle noire. Deux solutions existent pour les isoler : le compostage et/ou la collecte séparée des biodéchets.

Sacs de couleur

Collecte et valorisation

Les intercommunalités, chargées de la collecte des déchets, travaillent à adapter leurs moyens de collecte. Les biodéchets pourraient être collectés dans des sacs de couleur en même temps que les poubelles noires. C'est le dispositif déjà adopté en Moselle depuis plusieurs années. Trifyl, de son côté, travaille au développement d'équipements de valorisation dédiés pour ces biodéchets. Ces déchets fermentescibles produisent du gaz, qui peut être injecté dans le réseau de gaz de ville. 8 000 tonnes de biodéchets pourraient ainsi être valorisées dans une usine, isolément des ordures ménagères résiduelles.

 

Collecte des biodéchets

Expérimentation du dispositif

Au printemps 2018, le Sipom de Revel et Trifyl ont mené conjointement une expérimentation de collecte séparée des biodéchets sur deux secteurs. De bons résultats ont été enregistrés avec 40 kg de déchets alimentaires triés par habitant et par an en moyenne et très peu d'erreurs de tri. D'autres expérimentations suivront, entre septembre et décembre 2019, dans cinq communes de la Communauté de communes Sidobre Vals et Plateaux.

Axe 4

La mise en oeuvre de nouvelles unités pour une meilleure valorisation des déchets

Engagé dès 2014, le projet TH2030 est un projet au long cours. Il intègre dans sa construction, des critères liés au développement durable et à l’économie circulaire :

PuceMaîtrise des coûts

PucePréservation de l'environnement

PuceCréation d'emplois

PuceCo-construction

PuceDéveloppement du territoire

PuceInnovation

Un des grands chantiers du projet industriel TH2030 porte sur la valorisation des déchets résiduels. La Loi demande de limiter le stockage des déchets : réduction de l’enfouissement de 30% entre 2010 et 2020 puis de 50% en 2025.

L'objectif consiste à mettre en place un dispositif technique capable de valoriser séparément et de façon optimisée les biodéchets (déchets alimentaires), les déchets résiduels (poubelle noire) et le tout-venant des déchèteries. Une nouvelle usine est en projet sur le Pôle des Énergies Renouvelables, à Labessière-Candeil. L’équipement permettra de maximiser la production de biogaz (au-delà de ce qui est réalisé actuellement en mode bioréacteur) mais également de produire du compost et un combustible (le Combustible Solide de Récupération - CSR). Les déchets restants (déchets ultimes), représenteront moins de 20% du gisement et seront stockés sur le Pôle des Énergies Renouvelables.

 

Maîtriser les coûts

Aux avantages environnementaux portés par ce projet, s'ajoutent des intérêts économiques. La réduction du stockage permet en effet de limiter considérablement l'empreinte de la Taxe générale sur les activités polluantes (TGAP), jusque là réduite pour le bioréacteur. Une hausse de son montant est prévue à très court terme. Elle atteindra 65 euros la tonne en 2025, là où elle se situe à 17 euros actuellement.

Visite de sites

Les choix technologiques

Pour définir quelle technologie utiliser pour valoriser au mieux tous les types de déchets, Trifyl a visité de nombreux équipements en France et à l'étranger et s'est entouré de nombreux experts. Un dialogue compétitif a été engagé en avril 2018 entre 4 groupements pour comparer leurs propositions techniques et financières. Le groupement, sélectionné à l'été 2019. Le groupement URBASER Environnement sera chargé de concevoir, construire et exploiter la nouvelle unité de traitement pendant 5 ans. Le chantier débutera début 2021 et l'usine sera réceptionnée au second semestre 2023.

Gaz injection

La production de gaz

L'usine permettra notamment de produire, à partir des déchets, du gaz renouvelable qui sera injecté dans le réseau de transport de gaz Teréga. Une canalisation reliera le Pôle des Énergies Renouvelables de Labessière-Candeil au réseau de gaz le plus proche. La production de gaz permettra de couvrir jusqu’à 10% des besoins en gaz domestique du département du Tarn. 

Usine CSR

Le combustible solide de récupération (CSR)

Un combustible sera préparé à partir des déchets résiduels. Il sera destiné à alimenter des réseaux de chaleur nouvelle génération et des industries du territoire.

En image

Esquisse de l’équipement industriel à venir