Trifyl s’occupe de la valorisation des déchets ménagers d’un territoire de 6 700 km2. Il s’étend sur le Tarn, une partie de l’Hérault et une partie de la Haute-Garonne. Il représente 358 communes et près de 327 000 habitants.

Trifyl regroupe 14 intercommunalités. Ces établissements publics adhérents collectent vos déchets ménagers. Trifyl de son côté s’occupe de la valorisation des déchets.

Le Smictom de Lavaur, la Communauté d’Agglomération de l’Albigeois et le Sydom de l’Aveyron font également traiter une partie de leurs déchets par Trifyl. Ils ne sont pas adhérents à l’établissement, ils sont clients.

Carte

Un syndicat de valorisation pour 14 intercommunalités de collecte

Cliquer sur la carte ci-dessous pour obtenir les coordonnées des collectivités adhérentes à Trifyl

 

Carte du territoire Trifyl

 

Histoire

Trifyl : de sa création à aujourd'hui

1992

La Loi impose le tri et la valorisation énergétique des déchets résiduels avec une planification départementale.

Loi République française
1996

L'Association des Maires et Élus du Tarn lance une concertation autour d’un dispositif cohérent de gestion des déchets sur le Département.

Association des maires du Tarn
1999

Trifyl est créé le 13 avril 1999. Jean-Marc Pastor en est le Président fondateur. L’établissement public permet d’assurer la maîtrise d’ouvrage des équipements de valorisation des déchets du territoire (études, construction et exploitation).

Logo Trifyl
2002

Au 1er janvier 2002, Trifyl prend la compétence du traitement des déchets ménagers, les collectivités adhérentes assurant pour leur part la compétence collecte. Les équipements de traitement existants sont alors transférés à Trifyl. 9 déchèteries sont ouvertes à tous les habitants du territoire (35 aujourd’hui).

Déchèterie Trifyl Pampelonne
2003

Le centre de tri de Labruguière est mis en service pour assurer la valorisation des matières recyclables issues de la collecte sélective.

Centre de tri Trifyl Labruguière
2005

Le centre de tri de Blaye-les-Mines est mis en service.

2007

Le bioréacteur est mis en service à Labessière-Candeil pour accueillir les déchets résiduels du territoire. 

Bioréacteur Trifyl
2010

Les déchets résiduels produisent de l'énergie grâce à des équipements industriels de valorisation : électricité, chaleur, biométhane-carburant.

Voiture biométhane carburant
2011

Trifyl s'engage dans un programme de réduction des déchets.
L’établissement rédige son document unique et met en oeuvre un plan d'action triennal de prévention des risques.

2012

La Régie bois est créée. Les chaufferies de Graulhet et leur réseau de chaleur fonctionnent au bois-énergie (5 réseaux de chaleur aujourd’hui).

Chaufferie bois énergie Graulhet
2013

Trifyl produit de l’hydrogène à partir des déchets ménagers.

Hydrogène
2014

Trifyl entame une concertation pour développer de nouveaux modes de gestion des déchets, en anticipation de la Loi de Transition Énergétique.

2015

La Loi relative à la Transition Énergétique pour la Croissance Verte est promulguée et impose de poursuivre la réduction des déchets, de mettre en place le tri à la source des biodéchets, de participer à l’extension des consignes de tri des emballages en plastique, de réduire le stockage des déchets résiduels…
Le projet TRIFYL HORIZON 2020 est lancé.

Transition énergétique
2018

Trifyl et Térega signent un contrat de raccordement de la future usine de valorisation des déchets résiduels au réseau de gaz.

Signature contrat TEREGA TRIFYL